lundi 6 novembre 2017

Thème 1 (Chapitre.2) : Voir le monde

Chapitre II : Les voies nerveuses de la vision
1- Origine du message nerveux optique : les cônes et les bâtonnets

Les photorécepteurs (cônes et bâtonnets) sont à l'origine du message nerveux.
Les pigments (opsines) contenus dans des replis de leur membrane (segment externe) absorbent les photons (lumière). 
L'origine du message nerveux optique


En réaction, la cellule produit un message nerveux de nature électrique qui se propage le long du segment interne, puis à travers les neurones rétiniens vers le nerf optique.

2 - Le trajet du message nerveux optique
Le trajet de l'information nerveuse visuelle
Les deux nerfs optiques acheminent le message nerveux sensoriel vers le cerveau via le chiasma optique et les relais cérébraux.  A ce niveau, les fibres nerveuses transmettent le message  à d'autres neurones via des synapses.
Ces nouveaux neurones dirigent le message vers une aire spécialisée : le cortex cérébral du lobe occipital appelée : aire visuelle primaire.
Au niveau du chiasma optique, les fibres nerveuses provenant de la partie nasale de la rétine changent d'hémisphère cérébral.

3 - La transmission synaptique du message nerveux

Les messages nerveux sont de nature électrique et se propagent sur la membrane des neurones au niveau du corps cellulaire et de l'axone (ou fibre nerveuse). Entre deux neurones, au niveau des synapses, le message électrique change de nature : il devient chimique.
La terminaison présynaptique possède de nombreuses vésicules contenant des substances chimiques, appelées neurotransmetteurs.
L’arrivée d'un message entraîne la libération des neurotransmetteurs dans l’espace synaptique. Ces messagers chimiques vont se fixer à des récepteurs spécifiques situés sur la membrane du neurone postsynaptique.
Cette fixation “neurotransmetteur/récepteur” génère un nouveau message électrique postsynaptique. Le message se transmet donc dans un seul sens.
Certaines substances et drogues miment les neurotransmetteurs et perturbent le fonctionnement des synapses, et donc de la vision.